Les Teamsters suivent la situation de près au Club Med

154

Montréal, Québec — 20 janvier 2022 — Plusieurs médias ont rapporté que le Club Med de Charlevoix chercherait à embaucher du personnel en dessous des normes minimales du travail, notamment. La Section locale 1999 du syndicat des Teamsters représente les intérêts de quelque 300 travailleurs et des travailleuses de ce Club Med depuis le 10 décembre dernier. 

Tous les salarié·es du complexe hôtelier sont désormais représenté·es par les Teamsters, à l’exception des employés de bureau et des gens à l’animation.

Ces allégations ne surprennent pas les Teamsters qui ont déjà été mis au courant par certains membres.

« C’est dans ce genre de situation qu’on constate que ce n’est pas pour rien que des travailleurs et des travailleuses choisissent de se joindre à un syndicat, explique Michel Héroux, président de la Section locale 1999. Nous avons été mis au courant de certaines situations troublantes rapportées dans les médias et nous prévoyons rencontrer l’employeur afin de tirer tout cela au clair. »

Par ailleurs, un nouveau contrat de travail sera négocié entre les parties dans les prochains mois. D’ici là, les salarié·es seront rencontrés par les représentants du syndicat des Teamsters afin de déterminer quelles sont leurs demandes. Une négociation pour la mise en place d’un premier contrat de travail est un processus important qui permet d’établir des conditions de travail pour les années à venir. Cela permet d’établir les attentes du personnel et de l’employeur et normalise les relations entre les parties.

En conclusion, le président Héroux se veut rassurant : « Même sans contrat de travail, le personnel du Club Med doit être traité équitablement. Nous allons donc continuer à surveiller la situation de près. Nous invitons d’ailleurs les membres à nous rapporter toute autre anomalie dont ils sont témoins. »